fbpx

NCLEX-RN au Québec: se familiariser avec cette porte d’entrée vers la profession infirmière

Mise à jour

Le 15 novembre 2023, l’OIIQ a annoncé la suspension de ses démarches relatives au NCLEX-RN.

Le NCLEX-RN, un nom familier pour les futurs infirmières et infirmiers aux États-Unis et dans plusieurs provinces canadiennes, se profile à l’horizon pour remplacer l’examen professionnel de l’OIIQ (Ordre des infirmières et infirmiers du Québec) au Québec dès 2024. Ce changement suscite de nombreuses questions et préoccupations parmi les aspirantes infirmières.

Bien que subsiste encore une certaine incertitude quant aux modalités et à la date de mise en œuvre du NCLEX au Québec, explorons dès à présent quelques aspects clés de cet examen. 🧐

Qu’est-ce que le NCLEX-RN?

Le NCLEX-RN, acronyme de National Council Licensure Examination for Registered Nurses, est un examen d’agrément professionnel Américain utilisé pour évaluer les compétences et les connaissances des infirmiers et infirmières souhaitant exercer leur profession.

Le NCLEX est administré aux États-Unis, dans certaines provinces du Canada et en Australie.

Après avoir terminé la formation permettant l’accès à la profession infirmière, les candidates doivent réussir le NCLEX pour obtenir un permis d’exercice délivré par l’organisme de réglementation de leur juridiction (l’Ordre professionnel). Ce permis leur confère le droit de pratiquer la profession infirmière conformément aux exigences de la juridiction où elles remplissent les conditions requises.

Le NCLEX-RN est élaboré par le National Council of State Boards of Nursing (NCSBN), une organisation indépendante à but non lucratif.

Différences entre le NCLEX-RN et l’examen de l’OIIQ

Voici quelques différences notables entre le NCLEX-RN et l’examen professionnel de l’OIIQ.

Structure du NCLEX VS l’examen de l’OIIQ

Le NCLEX-RN est un examen informatisé à option multiple adaptatif (Computerized adaptive testing (CAT)), ce qui signifie que les questions varient en fonction de la performance de chaque candidat. Par exemple, si un candidat a répondu correctement à une question de difficulté moyenne, la question suivante sera légèrement plus difficile.

En revanche, l’examen de l’OIIQ est un examen écrit avec des questions à choix multiples.

Format du NCLEX VS l’examen de l’OIIQ

Traditionnellement, les questions du NCLEX sont « indépendantes », c’est-à-dire qu’elles ne sont pas liées à des situations cliniques évolutives, contrairement à l’examen de l’OIIQ.

Elles se caractérisent par leur concision, généralement composées d’une brève phrase contextuelle suivie immédiatement d’une question, mettant davantage l’accent sur la connaissance que sur l’analyse et l’exercice du jugement clinique.

La nouvelle version du NCLEX, appelée NCLEX Nouvelle génération (NNG), repose sur un modèle de mesure du jugement clinique et intègre des situations cliniques sous forme d’études de cas. Elle a été conçue pour mieux mesurer le jugement clinique. Il est à noter que cette version actualisée du NCLEX est entrée en vigueur en avril 2023.

L’examen de l’OIIQ se caractérise par la présentation d’une situation clinique suivie de questions reliées à cette situation clinique. À cet égard, le format du NCLEX Nouvelle génération se rapproche de celui de l’examen de l’OIIQ.

Le saviez-vous?

Toutes les questions d’exercice de notre module d’intégration en soins infirmiers sont déjà liées aux éléments du jugement clinique évalués dans le NNG. Cela vous permet d’obtenir dès maintenant des statistiques basées sur les éléments du jugement clinique évalués dans le nouveau NCLEX.

Explorer le module d’intégration en soins infirmiers

Contenu du NCLEX VS l’examen de l’OIIQ

L’examen de l’OIIQ prend en considération les normes de pratique propres à la profession infirmière au Québec (pensons, par exemple, à certaines normes de documentation particulières au Québec telles que le Plan thérapeutique infirmier).

Le NCLEX, quant à lui, ne comprend pas de questions portant spécifiquement sur les systèmes de soins de santé, la législation, l’histoire, les questions culturelles ou les politiques et lois gouvernementales, en raison des variations qui existent non seulement entre les provinces et les territoires au Canada, mais aussi entre les États aux États-Unis.

L’examen de l’OIIQ est élaboré en conformité avec la Mosaïque des compétences cliniques initiales de l’infirmière. Il vise à évaluer la compétence professionnelle des infirmières à travers trois dimensions: la composante contextuelle, la composante fonctionnelle et la composante professionnelle. Voici la répartition du contenu de l’examen en lien avec les éléments de la composante professionnelle:

  1. Évaluation de la situation clinique (environ 30 % de l’examen de l’OIIQ)
  2. Interventions cliniques (environ 60 %)
  3. Continuité des soins (environ 10 %)

Le NCLEX vise aussi à évaluer les compétences initiales requises pour exercer la profession. Les questions du NCLEX sont quant à elles regroupées en quatre catégories principales (appelées les « besoins des clients »). Voici un aperçu de la répartition du contenu du NCLEX :

  1. Environnement de soins sécuritaire et efficace
    • Gestion des soins (15–21 % du NCLEX-RN)
    • Sécurité et prévention des infections (10–16 %)
  2. Promotion et maintien de la santé (6–12 %)
  3. Intégrité psychosociale (6–12 %)
  4. Intégrité physiologique
    • Soins de base et confort (6–12 %)
    • Thérapies pharmacologiques et parentérales (13–19 %)
    • Réduction du risque potentiel (9–15 %)
    • Adaptation physiologique (11–17 %)

Les concepts de soins, de jugement clinique, de communication et documentation, de culture et spiritualité, de démarche infirmière et d’enseignement et d’apprentissage sont imbriqués dans ces catégories.

Langue du NCLEX VS l’examen de l’OIIQ

Il est possible de passer l’examen de l’OIIQ et le NCLEX-RN en français ou en anglais.

Le NCLEX-RN est initialement rédigé en anglais, puis traduit en français.

En revanche, l’examen de l’OIIQ suit un processus inverse, étant d’abord élaboré en français avant d’être traduit en anglais pour les candidates optant pour cette langue.

Processus d’inscription, frais, nombre de tentatives, durée du NCLEX VS l’examen de l’OIIQ

OIIQ:

  • Reprises: Une fois la formation achevée, les candidates disposent de 2 ans et de 3 tentatives pour réussir l’examen. Il est obligatoire de s’inscrire à l’examen professionnel chaque fois qu’ils reçoivent une convocation.
  • Frais d’inscription: 638,11 $ par tentative. En savoir plus sur les coûts reliés à l’immatriculation et au permis d’exercice de l’OIIQ.
  • Lieu: Centre des congrès de Québec et Palais des congrès de Montréal. Certains accommodements se tiennent également au siège social de l’OIIQ à Montréal.
  • Durée: L’examen se déroule en deux parties, étalées sur une seule journée.
  • Nombre de questions: 40 à 45 situations cliniques et 125 à 135 questions à choix de réponses.

NCLEX:

  • Reprises: En général, il n’y a pas de limite quant au nombre de tentatives pour réussir le NCLEX. En Ontario, par exemple, il est possible de passer l’examen tous les 45 jours, jusqu’à un maximum de 8 fois par an.
  • Frais d’inscription: 360 $ (+ taxes applicables) pour chaque tentative. Changement de langue d’examen (anglais/français) effectué après le paiement des frais d’inscription : +50 $
  • Lieu: Le NCLEX est administré dans des centres Pearson VUE.
  • Durée: Le NCLEX est adaptatif. Ainsi, le temps nécessaire à chaque candidate pour le terminer peut différer en fonction des réponses soumises. Quel que soit le nombre de questions posées, le temps alloué à cet examen est généralement de 5 heures.
  • Nombre de questions: Varie en fonction de la durée nécessaire à l’algorithme pour évaluer si la candidate maintient un niveau de compétence constant. Il peut varier de 70 à 135 questions.

Y a-t-il un NCLEX-RN distinct pour les Canadiens?

Non. Le même NCLEX-RN est utilisé pour l’accès à la pratique infirmière au Canada et aux États-Unis.

Toutefois, le contenu du NCLEX est révisé par des infirmières canadiennes. Les groupes de rédaction et de révision des questions sont composés de professionnels des soins infirmiers représentatifs de toutes les régions des États-Unis et des provinces canadiennes qui utilisent le NCLEX pour l’obtention du permis d’exercer.

En conclusion

Jusqu’à présent, l’examen professionnel de l’OIIQ a été l’examen d’admission à la profession pour les infirmiers et infirmières au Québec. Toutefois, le NCLEX-RN pourrait bientôt devenir la norme pour l’admission à la profession infirmière, rejoignant ainsi de nombreuses autres juridictions au Canada et aux États-Unis.

L’introduction potentielle du NCLEX au Québec suscite plusieurs défis à anticiper. Parmi ces défis, on peut envisager des considérations liées notamment aux particularités du champ de pratique de l’infirmière au Québec, à l’évaluation des compétences initiales requises pour exercer la profession au Québec, ainsi qu’à la terminologie.

Inf. de poche suit attentivement l’évolution de la situation, et s’engage à adapter continuellement son matériel pédagogique afin de répondre de manière optimale aux besoins des étudiantes, des candidates et des infirmières. Nous travaillons constamment à l’amélioration de notre matériel et mettons régulièrement à jour notre banque de questions pour nous assurer qu’elle est en adéquation avec les dernières exigences et modifications apportées aux examens.

2 commentaires pour “NCLEX-RN au Québec: se familiariser avec cette porte d’entrée vers la profession infirmière”

  • Rui Oliveira

    dit :

    Bonjour
    Il existe un NCLEX pour infirmier auxiliaire au Québec?
    Merci.

    Répondre

  • Paul

    dit :

    Bonjour j’aimerais savoir pour moi qui a échoué l’examen de l’ordre il y déjà 10ans . Est-ce qu’il y aurait une possibilité de passer l’examen où il y aura t’il des cours d’intégration afin de pouvoir passer l’examen. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *