Entrevue CEPI, CEPIA, infirmier et infirmière auxiliaire: à quoi s’attendre

Entrevue infirmière et CEPI

Mis à jour le 7 septembre 2020

Étape souvent anxiogène mais nécessaire, l’employeur utilise l’entrevue d’embauche pour sélectionner les candidat·es pour un poste au sein de leur établissement. C’est une opportunité pour lui de vous connaître et d’évaluer votre aptitude à pratiquer la profession infirmière.

Consultez nos exemples réels de questions d’entrevue pour infirmiers et pour infirmières, pour vous aider à vous y préparer.

Déroulement de l’entrevue

Généralement, dans le réseau public de la santé, l’entrevue se déroule de façon assez formelle. Il y a souvent plus d’une personne présentes lors de l’entrevue: un·e gestionnaire (chef d’unité) ou un·e conseiller·ère en soins infirmiers et une personne qui représente les ressources humaines. Alors que le premier vous questionne sur les mises en situation cliniques et sur votre savoir/savoir-faire en tant qu’infirmier ou infirmière, et infirmier auxiliaire ou infirmière auxiliaire, la deuxième se concentre plutôt sur vous, sur vos expériences antérieures et sur votre savoir-être. Soyez prêt·e à discuter de vos compétences cliniques et des caractéristiques personnelles qui font de vous un bon infirmier ou une bonne infirmière.

Arrivez à l’heure, portez des vêtements « soignés » (il n’est toutefois pas nécessaire de sortir le veston-cravate!) et vouvoyez vos interlocuteurs.

Voyez l’entrevue d’embauche comme une opportunité pour vous de choisir votre employeur: bien franchement, dans la conjoncture actuelle, c’est lui qui a besoin de vous, et non le contraire.

Se préparer

Quoi apporter en entrevue?

  • Généralement, l’employeur fournit une feuille et un crayon lors de l’entrevue, pour que vous preniez des notes durant celle-ci. Cependant, je vous conseille quand même d’amener ce matériel, au cas où il ne serait pas disponible.
  • Je vous conseille d’emmener une copie de votre CV pour faciliter l’organisation de votre pensée lorsque vous devrez expliquer votre parcours scolaire et professionnel.

Connaître le poste et l’établissement

Il est judicieux d’examiner attentivement le site Web de l’établissement pour lequel vous aimeriez travailler, pour avoir une idée de ce que l’organisation recherche spécifiquement chez la personne candidate pour ce poste. Si l’information disponible est limitée, vous pouvez contacter directement l’établissement par téléphone ou par courriel et demander à communiquer avec les ressources humaines ou avec le ou la gestionnaire, afin que ces derniers vous renseignent sur le poste affiché. Informez-vous aussi sur la culture générale de l’établissement (valeurs, missions). Ces informations sont facilement accessibles sur le site Web de l’établissement. Par ailleurs, elles vous seront utiles pendant l’entrevue puisqu’une des questions très fréquentes est la suivante : « Qu’est-ce qui fait en sorte que vous appliquiez pour un poste dans notre établissement et pas ailleurs? »

Quelques conseils pour bien réussir son entrevue

Connaître ses compétences

Soyez prêt·e à discuter de vos compétences cliniques et de vos qualités personnelles vous permettant de vous qualifier pour le poste. L’intervieweur peut vous demander de donner des exemples de situations dans lesquelles vous avez appliqué ces compétences.

Avoir en tête des scénarios vécus

On vous posera des questions sur les défis que vous avez rencontrés et sur ceux que vous avez résolus dans le contexte des soins aux client·es. Soyez prêt·e à partager des scénarios de patient·es spécifiques dans lesquels vous êtes intervenu·e auprès de cas difficiles afin de générer des résultats positifs.

Montrer que vous êtes un·e « joueur·euse d’équipe »

Les infirmiers et les infirmières doivent généralement être des membres efficaces de l’équipe et s’entendre avec des personnalités qui peuvent être différentes de la sienne. Préparez-vous à partager des exemples de la manière dont vous avez traité des collègues.

Besoin d’aide pour votre entrevue?

Nos mises en situation font appel au jugement clinique et peuvent être très utiles pour les questions de mise en situation posées en entrevue. Nos outils de mémorisation vous aident à vous souvenir des éléments essentiels.

Lorsqu’il faut parler des aspects négatifs

Lorsque vous parlez d’éléments peu reluisants ou plutôt négatifs (erreurs, points à améliorer (« défauts »),…), prenez le temps d’expliquer ce que vous avez fait pour corriger le tir, ou comment vous vous organisez pour vous améliorer. Par exemple, si vous témoignez que vous avez fait une erreur de médicament, vous pouvez expliquer quelles actions ont été entreprises à la suite de l’erreur (évaluation et surveillance des complications, divulguer l’erreur au client, remplir le rapport d’incidents/accidents,…), et comment vous vous êtes organisé·e pour ne plus répéter cette erreur (formation sur la pharmacologie, s’assurer de faire les « bons » avant toute administration de médicament, amélioration de son organisation,…).

L’employeur est très bien placé pour savoir que les erreurs de toutes sortes sont courantes. Toute infirmière et tout infirmier a déjà fait au moins une erreur. Ce qui est important, c’est de connaître votre réaction face à l’erreur, votre introspection et les actions entreprises pour ne plus les répéter.

Ne vous plaignez pas d’anciens emplois, de gestionnaires, de clients, de personnes, de la nature du travail ou de quoi que ce soit.

La fin de l’entrevue

« Avez-vous des questions? »

À la fin d’une entrevue, attendez-vous à vous faire demander si vous avez des questions. Cela peut sembler être une question polie de la part de l’employeur, mais en réalité, il est encore en train de vous évaluer.

Ces réponses ne sont pas conseillées:

  • « Non, je n’ai pas de questions, tout est clair! » (Vous risquez de paraître désintéressé·e ou pas assez préparé·e)
  • « J’ai prévu assister au mariage de mon meilleur ami en Guadeloupe en octobre, est-ce que ça vous va? » (Attendez d’avoir une offre d’emploi avant de demander un congé)

À la place, voyez cette question comme une opportunité de vous enquérir sur les pratiques de l’établissement, par exemple, en ce qui concerne les nouveaux infirmiers et les nouvelles infirmières.: à quoi ressemble la formation post-embauche? Comment fonctionne le service de préceptorat? Quels sont les avantages pour les employé·es? Vous pouvez aussi réaffirmer votre motivation et demander, par exemple, quelles sont les prochaines étapes dans le processus d’embauche, ou encore quand vous pouvez vous attendre à obtenir une réponse.

Laissez une bonne dernière impression

Soyez attentif·ve à l’impression finale que vous souhaitez laisser. Terminez l’entrevue en remerciant vos interlocuteurs, et, éventuellement, en leur serrant la main. Établissez un contact visuel avec chaque personne et souriez.

Entrevue infirmière
Étape souvent anxiogène mais nécessaire, l’employeur utilise l’entrevue d’embauche pour sélectionner les candidat·es pour un poste au sein de leur établissement de santé.

Auriez-vous d’autres conseils à donner? Avez-vous des questions? N’hésitez pas à les inscrire en commentaire. Bon courage! 

0 commentaires en réponse à “Entrevue CEPI, CEPIA, infirmier et infirmière auxiliaire: à quoi s’attendre

Répondre

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>